Président du jury
Arie Van Lysebeth
Belgique, °1938
Arie Van Lysebeth était le Président du Jury du Concours Reine Elisabeth de 1996 à 2018. Il commence le violon à l’âge de quatre ans. Il s’est formé au Conservatoire de Bruxelles, où il a étudié l’écriture musicale, le basson, la musique de chambre et la direction d’orchestre. Après concours, il se voit octroyer le poste de basson soliste à l’Orchestre symphonique de la Radio-Télévision Belge. Deux ans plus tard, il devient premier lauréat ex-aequo du Concours International de Prague. Il se perfectionne ensuite en direction d’orchestre auprès de Bruno Maderna à Salzbourg et Pierre Boulez en Suisse. Depuis 1970, il dirige le Vlaams Kamerorkest, en Belgique et à l’étranger. En tant que chef invité, il s’est produit à la tête des grands orchestres belges, ainsi qu’aux États-Unis, en Argentine, à Taïwan, en Grande-Bretagne, en Italie et en Allemagne. Il a ainsi travaillé avec des solistes renommés tels qu’Igor Oistrakh, José Van Dam, Murray Perahia ou Augustin Dumay, parmi d’autres. De 1995 à 2004, il a également été le chef de l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de Bruxelles. Pendant de longues années, il a été professeur de musique de chambre au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles (1970-1994), dont il a assumé la direction de 1994 à 2003. De 2004 à 2014, Arie Van Lysebeth a par ailleurs été directeur artistique de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.
  • Biographie
En savoir plus
Paul Badura-Skoda
- 2019
Élève d’Edwin Fischer, Paul Badura-Skoda devient très vite son assistant. Il collabore à l’époque avec Wilhelm Furtwängler, Herbert von Karajan, Hermann Scherchen, Josef Krips, Carl Schuricht et Rafael Kubelik. Il se rattache clairement à la tradition viennoise et c’est d’ailleurs avec ses enregistrements du répertoire classique viennois qu’il conquiert le public. Très tôt, dans le but de rendre les oeuvres le plus fidèlement possible, tant dans la forme que dans l’esprit, Paul Badura-Skoda s’engage dans des voies parallèles. Dès 1948, il part à la découverte des instruments anciens. Par ailleurs, parce que beaucoup de textes dont il disposait a l’époque fourmillaient d’erreurs, il entreprend l’étude des manuscrits et des éditions originales. Il retrouve des partitions oubliées, écrit des articles dans les revues specialisées et réalise de nouvelles éditions. Il écrit notamment un ouvrage sur Mozart, traduit dans le monde entier.
  • Biographie
En savoir plus
Bella Davidovich
Bella Davidovich entra au Conservatoire de Moscou a l’âge de 18 ans pour y étudier avec Konstantin Igumnov et Jacob Flier. En 1949, elle est la plus jeune pianiste à remporter le Premier Prix au Concours Chopin de Varsovie. Depuis ses débuts aux États-Unis, en octobre 1979, au Carnegie Hall, elle a joué avec de célebres orchestres comme ceux de Philadelphie et Cleaveland, les Philharmoniques de New York, Los Angeles et Saint-Petersbourg, le Concertgebouw, le London Symphony Orchestra, le Gewandhaus de Leipzig, sous la direction de Mstislav Rostropovich, Kurt Masur, Yuri Temirkanov, Riccardo Muti, etc. Ses nombreux enregistrements sont parus chez Philips, Orfeo, Novalis et Delos. En décembre 1988, elle fut la première musicienne soviétique émigrée à être invitée officiellement, avec son fils, Dmitry Sitkovetsky, pour jouer dans son pays d’origine. Bella Davidovich a enseigné durant 16 ans au Conservatoire de Moscou et plus de 20 ans à la Juilliard School à New York. Elle est regulièrement invitée comme membre du jury du Concours Chopin de Varsovie, du Concours Reine Elisabeth, du Concours Clara Haskil en Suisse et du Concours Ferrucio Busoni en Italie.
  • Biographie
En savoir plus
Abdel Rahman El Bacha
Liban, France, °1958
Né à Beyrouth en 1958, Abdel Rahman El Bacha vit en France, où il se perfectionne dès l’âge de seize ans dans la classe de Pierre Sancan, au Conservatoire National Supérieur de Paris. Il en sort avec quatre premiers prix (piano, musique de chambre, harmonie et contrepoint). Depuis la révélation de son talent au Concours Reine Elisabeth en 1978, il se produit dans les salles les plus prestigieuses à travers le monde. Il joue avec des orchestres tels que le Berliner Philharmoniker, l’Orchestre de Paris, le NHK Symphony Orchestra de Tokyo, l’English Chamber Orchestra. Depuis son premier disque consacré à Prokofiev, qui obtient le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, il enregistre de nombreuses oeuvres (Bach, Ravel, Schubert, Schumann, Rachmaninov) chez Forlane, ainsi que les cinq concertos de Prokofiev chez Fuga Libera. Ses intégrales des sonates de Beethoven et de l’oeuvre pour piano seul de Chopin sont un très grand succès, tant au concert qu’en CD. Abdel Rahman El Bacha, maître de piano à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, est également compositeur.
  • Biographie
En savoir plus
Ts'Ong Fou
Né à Shanghai en 1934, Fou Ts’ong a étudié avec Zbigniew Drzewiecki à Varsovie, où il poursuit alors sa formation entamée en Chine. Le Prix spécial Mazurka qu’il remporte au Concours Chopin de 1953 lui permet de se produire fréquemment en Europe de l’Est. En 1959, il est invité à jouer sous la direction de Carlo Maria Giulini au Royal Albert Hall, et s’installe ensuite à Londres. Il est alors reconnu tant par ses pairs que par la critique ou le public, et donne de nombreux concerts de par le monde. Fou Ts’ong a enregistré, pour le label Meridian, des oeuvres de Scarlatti, Handel, Bach, Beethoven, Schubert, Chopin, Schumann et Debussy, et, cette année, il a gravé les sonates de Haydn. Il enseigne à l’Académie internationale de piano du Lac de Côme, au Conservatoire de Shanghai, et a donné des master classes dans bon nombre d’institutions et de festivals. En 2010, il est membre du jury du Concours Chopin à Varsovie.
  • Biographie
En savoir plus
Valentin Gheorghiu
Né en Roumanie, Valentin Gheorghiu entame ses études de piano à quatre ans, et est admis à l’Académie Royale de Musique de Bucarest à sept ans. De 1937 à 1939, grâce à la recommandation de George Enescu, il poursuit ses études de piano et d’harmonie au Conservatoire National de Paris. Il fait ses débuts avec orchestre à l’âge de quinze ans avec la Philharmonie de Bucarest. Depuis, il a joué dans toute l’Europe, en Amérique du Nord, en Israël, au Japon, avec des orchestres comme le Gewandhausorchester de Leipzig, la Staatskapelle de Dresden, le Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, l’Orchestre de Paris, les orchestres philharmoniques de Chicago, Tokyo, Osaka, Genève, Prague, etc., sous la direction de chefs tels que Seiji Osawa, Simon Rattle, Kurt Masur, Rafael Kubelik, etc. Valentin Gheorghiu a participé au jury de plus de 60 concours internationaux. Il est docteur honoris causa de l’Université Nationale de Musique de Bucarest, a reçu le Prix George Enescu pour ses compositions, le Prix de l’Académie Roumaine pour l’ensemble de ses activités, et le Prix d’Excellence de la culture roumaine.
  • Biographie
En savoir plus
Vladimir Krainev
- 2011
Élève de Heinrich Neuhaus au Conservatoire Tchaikovsky de Moscou, Vladimir Krainev a notamment remporté le Premier Prix des Concours Vianna da Motta et Tchaikovsky. En 40 ans de carrière, il s’est produit avec les plus prestigieux orchestres, les chefs les plus éminents, sur les grandes scènes du monde. Son vaste répertoire abordait tous les genres, époques ou styles. Ses enregistrements des concertos de Prokofiev, de Mozart, de celui qu’Alfred Schnittke a composé pour lui en 1979 et son «Anthologie des concertos pour piano russes», font indubitablement partie de la légende du piano. En 1992, Vladimir Krainev a commencé à enseigner à la Hochschule für Musik und Theater de Hanovre (Allemagne). Il apportait son soutien personnel à de nombreux jeunes talents à travers la Fondation qu’il a créée en 1994 et son profond intérêt pour leur avenir s'est révélé dans le concours qu’il a créé à Kharkov (Ukraine), les séries de concerts qu’il a dirigé à Moscou et à Kiev et les jurys de concours qu’il a présidé ou auxquels il a participé. Titulaire de nombreuses médailles et récompenses, Vladimir Krainev a reçu en 2003 le Prix d’État de Russie, pour l’ensemble de sa carrière. En 2011 il est décédé en Allemagne.
  • Biographie
En savoir plus
Kum Sing Lee
En savoir plus
Leonid Margarius
Ukraine
Né en Ukraine, Leonid Margarius a terminé ses études au Conservatoire de Moscou. Depuis 1995, il est professeur à l’Académie Internationale de Piano Incontri col Maestro, à Imola, en Italie. Il est souvent invité comme membre du jury des plus grands concours de piano et a donné des master classes dans de nombreux pays. Après une intense activité en tant que concertiste, Leonid Margarius s’est vu récompensé dans son travail de professeur à travers les différents prix remportés par ses jeunes élèves dans les plus prestigieux concours: Concours Reine Elisabeth, Concours Busoni et de la Città di Cantù en Italie, Concours de Montréal, Concours Chopin à Varsovie, Concours de Leeds, Concours Schumann à Zwickau, Concours Bach à Leipzig et Saarbrücken, Concours Lysenko à Kiev et Lvov, etc. Le Président de la République d’Ukraine lui a par ailleurs décerné le titre de «Leading Personality in the World of Culture», en 1993, pour sa contribution au développement culturel de son pays.
  • Biographie
En savoir plus
Cécile Ousset
France, °1936
Née à Tarbes, en France, Cécile Ousset étudie avec Marcel Ciampi au Conservatoire de Paris, où elle obtient son Premier Prix de piano à 14 ans. Elle est lauréate de plusieurs concours internationaux dont le Concours Van Cliburn, le Concours Reine Elisabeth, le Concours Long-Thibaud et le Concours Ferruccio Busoni. Elle entame alors une carrière de concertiste qui la mène sur les cinq continents, et enregistre un vaste répertoire qui comprend les concertos de Johannes Brahms, Edvard Grieg, Franz Liszt, Felix Mendelssohn, Robert Schumann, Piotr Tchaikovsky, Sergey Rachmaninov, Sergey Prokofiev, Maurice Ravel, Francis Poulenc, sous la direction de chefs comme Kurt Masur, Simon Rattle, Günther Herbig ou Neville Marriner. Cécile Ousset donne des master classes aux États-Unis, au Canada, en Europe (entre autres à Puycelsi, en France, depuis 1984), en Australie et en Asie. Elle est souvent invitée comme membre du jury des plus grands concours comme les Concours Van Cliburn, Rubinstein, Leeds, Long-Thibaud, etc. En 2011, elle est nommée Chevalier de l’Ordre National du Mérite.
  • Biographie
En savoir plus
Menahem Pressler
La carrière de Menahem Pressler s’étend sur plus de cinq décennies. Né à Magdebourg, il étudie le piano en Israël et remporte le Concours Debussy à San Francisco en 1946. Il s’est ensuite produit en soliste, notamment avec les orchestres symphoniques de New York, Chicago, Cleveland, Pittsburgh, Dallas et Londres, et en musique de chambre avec le Trio Pasquier, les Quatuors Juilliard, Emerson, Guarneri et Cleveland. En 1955, il fonde le Beaux-Arts Trio qui sera récompensé par le “Concertgebouw Prijs” en 2006. Durant plus de 50 ans, il enseigne à la Indiana University de Bloomington où il reçoit le titre de distinguished professor. Nommé docteur honoris causa de l’Université de Nebraska- Lincoln et de la North Carolina School of the Arts, ses talents artistiques sont couronnés par différents prix : le “Chamber Music America’s Distinguished Service Award” (1994), le “Lifetime Achievement Award” du magazine Gramophone (1998), le Prix de la Critique allemande “Ehrenurkunde”, et sa nomination à l’American Academy of Arts and Sciences. En 2009, il est nommé citoyen d’honneur de sa ville natale. Outre ses nombreux CD avec le Beaux-Arts Trio, sa discographie comprend une trentaine d’enregistrements solistes d’oeuvres allant de Bach à Ben-Haim.
  • Biographie
En savoir plus
Anne Queffélec
Après des études au Conservatoire de Paris, Anne Queffélec reçoit, à Vienne, l’enseignement de Paul Badura-Skoda, de Jörg Demus et surtout d’Alfred Brendel. Les succès remportés dans les concours internationaux de Munich et de Leeds ne tardent pas à faire d’elle une soliste en vue, invitée à travers le monde. Plébiscitée en Europe, au Japon, à Hong Kong, au Canada, aux États-Unis, elle se produit sous la direction de grands chefs et avec des orchestres tels que le London Symphony, le London Philharmonic, le Philharmonia Orchestra, le BBC Symphony, l’Academy of St. Martin in the Fields, le Tonhalle de Zurich, les Orchestres de chambre de Pologne et de Lausanne, le NHK Symphony Orchestra de Tokyo, l’Ensemble Kanazawa, le Hongkong Philharmonic, l’Orchestre National de France et le Philharmonique de Radio France, la Philharmonie de Prague, le Kremerata Baltica. Elle a participé à la bande sonore d’Amadeus, sous la direction de Neville Marriner, et a donné l’intégrale des Sonates de Mozart, en direct sur France Musique, au Festival de la Roque d’Anthéron, confirmant son affinité passionnée avec l’univers mozartien. Elle est à l’affiche de nombreux festivals français et étrangers. À la scène comme pour ses enregistrements, elle cultive un répertoire éclectique, de Haendel à Dutilleux. Elle a réalisé plus d’une trentaine d’enregistrements, gravés chez Erato (« Ravel, Debussy, Fauré »), Virgin Classics ou Mirare (« Satie & Compagnie », « Ombre et Lumière »).

  • Biographie
En savoir plus
Jean-Claude Vanden Eynden
Belgique, °1947
Jean-Claude Vanden Eynden n’a que 16 ans lorsqu’il est proclamé lauréat du Concours Reine Elisabeth en 1964. Cette précieuse distinction marque le coup d’envoi d’une brillante carrière qui le mène dans les plus belles salles du monde et les festivals les plus réputés : Festivals de Korsholm (Finlande), Umea (Suède), Prades et la Chaise-Dieu (France), Delft (Pays-Bas), Séoul (Corée), Stavelot et Seneffe (Belgique). Nombreux sont les orchestres symphoniques et les orchestres de chambre qui l’invitent : l’Orchestre Symphonique de Saint-Pétersbourg, le Royal Philharmonic Orchestra de Londres, le Residentie Orkest de La Haye, l’Orchestre National de Belgique, etc. Il collabore alors avec des chefs prestigieux tels que Paul Kletzky, Rudolf Barshaï, Yuri Temirkanov, etc. En musique de chambre, il joue avec des partenaires belges et internationaux de tout premier plan : Véronique Bogaerts, Marie Hallynck, Augustin Dumay, Silvia Marcovici, Mihaela Martin, Miriam Fried, Gérard Caussé, Frans Helmerson, José Van Dam, Walter Boeykens, Quatuor Enesco, Quatuor Melos, Quatuor Ysaÿe, Ensemble César Franck, etc. Son répertoire, vaste et impressionnant, comprend entre autres l’intégrale des oeuvres pour piano seul de Maurice Ravel. Actuellement, il est professeur honoraire au Conservatoire royal de Bruxelles et enseigne à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. En 2004, il remanie l’école fondée en 1977 par son maître, en Centre Musical Eduardo del Pueyo, et en devient le directeur artistique.
  • Biographie
En savoir plus
Elisso Virsaladze
Géorgie, °1942
Née en Géorgie, Elisso Virsaladze étudie au Conservatoire de Tbilisi avant de s’installer à Moscou. À 20 ans, elle gagne le 3e Prix au Concours Tchaikovsky, et, quatre ans plus tard, le Premier Prix au Concours Schumann de Zwickau. Depuis lors, elle est reconnue comme l’une des grandes interprètes de Schumann. En dehors de Schumann, ses compositeurs de prédilection sont ceux de la fin du 18e et du début du 19e siècle, particulièrement Mozart, Beethoven et Chopin. Mais elle est également célèbre pour la variété de son répertoire, qui inclut aussi les compositeurs russes modernes. Aujourd’hui, Elisso Virsaladze se produit régulièrement à Londres, Milan, Rome, Paris, Lisbonne, Baltimore, Tokyo ou Berlin, en récital ou en soliste avec orchestre, sous la direction de chefs renommés comme Rudolf Barshai, Kyril Kondrashin, Riccardo Muti, Kurt Sanderling, Wolfgang Sawallisch, Evgeny Svetlanov, Antoni Wit et Yuri Temirkanov. Elle enseigne au Conservatoire de Moscou et à la Musikhochschule de Munich, et siège comme membre du jury dans de nombreux concours internationaux comme ceux de Santander, Munich, Geza Anda à Zurich, Rubinstein à Tel Aviv, Tchaikovsky à Moscou. Ses enregistrements pour le label Live Classics reflètent parfaitement sa personnalité musicale.
  • Biographie
En savoir plus
Boyan Vodenitcharov
Bulgarie (Rép.), °1960
Né en 1960, Boyan Vodenitcharov est lauréat du Concours international Senigallia lorsqu’il entre au Conservatoire de Sofia en 1979. Il obtient ensuite le 3e Prix au Concours Busoni en 1981 et le 3e Prix au Concours Reine Elisabeth en 1983. En 1986 et 1987, il se perfectionne auprès de Leon Fleisher au Peabody Conservatory de Baltimore. Il donne des concerts dans toute l’Europe, aux États-Unis, au Canada et au Japon. De prestigieuses salles de concert l’ont ainsi accueilli, comme le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Palais de la Musique de Strasbourg, la Salle Smetana de Prague, ou encore le Suntory Hall de Tokyo. Depuis une vingtaine d’années, il s’intéresse également aux instruments anciens sur lesquels il a enregistré de nombreux CD. À côté de ses activités d’instrumentiste, Boyan Vodenitcharov travaille aussi dans le domaine de la composition et de l’improvisation. Plusieurs de ses oeuvres ont été jouées en France, en Allemagne, en Belgique et en Bulgarie. Actuellement, il est professeur de piano, de pianoforte et d’improvisation au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles.
  • Biographie
En savoir plus
Piano 2020 reporté en 2021
Déroulement d'un concours
S.M. la Reine Mathilde
Jurys des concours de piano
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER