Président du jury
Arie Van Lysebeth
Belgique, °1938
Arie Van Lysebeth était le Président du Jury du Concours Reine Elisabeth de 1996 à 2018. Il commence le violon à l’âge de quatre ans. Il s’est formé au Conservatoire de Bruxelles, où il a étudié l’écriture musicale, le basson, la musique de chambre et la direction d’orchestre. Après concours, il se voit octroyer le poste de basson soliste à l’Orchestre symphonique de la Radio-Télévision Belge. Deux ans plus tard, il devient premier lauréat ex-aequo du Concours International de Prague. Il se perfectionne ensuite en direction d’orchestre auprès de Bruno Maderna à Salzbourg et Pierre Boulez en Suisse. Depuis 1970, il dirige le Vlaams Kamerorkest, en Belgique et à l’étranger. En tant que chef invité, il s’est produit à la tête des grands orchestres belges, ainsi qu’aux États-Unis, en Argentine, à Taïwan, en Grande-Bretagne, en Italie et en Allemagne. Il a ainsi travaillé avec des solistes renommés tels qu’Igor Oistrakh, José Van Dam, Murray Perahia ou Augustin Dumay, parmi d’autres. De 1995 à 2004, il a également été le chef de l’Orchestre Symphonique du Conservatoire de Bruxelles. Pendant de longues années, il a été professeur de musique de chambre au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles (1970-1994), dont il a assumé la direction de 1994 à 2003. De 2004 à 2014, Arie Van Lysebeth a par ailleurs été directeur artistique de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.
  • Biographie
En savoir plus
Pierre Amoyal
Pierre Amoyal obtient son Premier Prix de violon au Conservatoire de Paris, à l’âge de 12 ans. À 17 ans, il part étudier avec Jascha Heifetz à Los Angeles, avec qui il fait de la musique de chambre et effectue ses premiers enregistrements. Cinq ans plus tard, sa carrière le conduira à travers toute l’Europe mais aussi au Japon, ce qui lui permet de jouer avec les orchestres les plus prestigieux, sous la direction des plus grands chefs (P. Boulez, S. Ozawa, C. Dutoit, G. Herbig, L. Maazel, K. Sanderling, M.W. Chung, etc.). Parmi ses nombreux enregistrements pour Decca figurent les sonates de Fauré, le Concert de Chausson et la sonate de Franck, ainsi que les concertos de Dutilleux, Saint-Saëns et Respighi. Nommé, très jeune, professeur au Conservatoire National de Paris, il a enseigné au Conservatoire de Lausanne, Haute École de Musique, où il a créé la Camerata de Lausanne, en 2002, renommée récemment CameratAmoyal. Formée de 14 jeunes et talentueux musiciens venus du monde entier, la Camerata a enregistré plusieurs CD. Pierre Amoyal est également professeur au Mozarteum de Salzbourg. Il est Chevalier des Arts et des Lettres et Chevalier dans l’Ordre National du Mérite. En 2006, il est honoré du Prix de la Ville de Lausanne. Pierre Amoyal possède l’un des plus célèbres violons du monde, le Stradivarius “Kochansky” de 1717, qui a été miraculeusement retrouvé en 1991 après avoir été volé en 1987.
  • Biographie
En savoir plus
Patrice Fontanarosa
France
Né à Paris dans un milieu d’artistes, Patrice Fontanarosa montre très tôt l’étendue de son talent en collectionnant nombre de prix internationaux. Pendant plusieurs années, il est violon-solo de l’Orchestre national de France côtoyant ainsi les plus grands chefs d’orchestre comme L. Maazel, S. Ozawa, L. Bernstein, G. Solti, C. Abbado, K. Böhm, etc. Il fut aussi directeur musical de l’Orchestre des Pays de Savoie et violon-solo de l’orchestre I Virtuosi di Roma. Conseiller artistique de l’Orchestre Pasdeloup, il a enseigné au CNSM de Paris, et dirige actuellement une classe de perfectionnement à la Schola Cantorum. Convaincu que la musique peut accompagner chacun de nous, il aborde le grand répertoire du violon dans les cadres les plus variés, avec un désir d’ouvrir aux richesses et aux émotions de son art le plus grand nombre. En 1995, il reçoit une Victoire de la Musique pour son enregistrement Le Violon de l’Opéra chez EMI. L’enregistrement du concerto pour violon et orchestre de Marcel Landowski qui lui est dédié, avec l’Ensemble Orchestral de Paris sous la direction de Georges Prêtre, lui vaut une nouvelle Victoire de la Musique en 1997. D’autres distinctions l’honorent : Chevalier de la Légion d’Honneur, Médaille Vermeille de la Ville de Paris, Officier dans l’Ordre National du Mérite, Commandeur des Arts et des Lettres.
  • Biographie
En savoir plus
Daniel Hope
Grande-Bretagne
Depuis plus de 25 ans, le violoniste britannique Daniel Hope se produit en tant que soliste à travers le monde, où il est reconnu pour sa polyvalence musicale, sa créativité et son dévouement aux causes humanitaires. Depuis 2007, il a signé un contrat exclusif avec Deutsche Grammophon et a reçu des récompenses comme plusieurs nominations Grammy Award, un Classical BRIT award, le Deutsche Schallplattenpreis et six ECHO Klassik Prizes. En tant que violon solo, il dirige souvent des orchestres de chambre comme le Chamber Orchestra of Europe, la Camerata de Salzbourg et le Lucerne Festival Strings. Il s’est produit dans les grands festivals, comme les BBC Proms, Hollywood Bowl, les Festivals de Lucerne, Ravinia, Salzbourg, Édimbourg, Schleswig-Holstein et Tanglewood. Il a aussi joué dans les plus grandes salles de par le monde, du Carnegie Hall au Concertgebouw, et avec les orchestres les plus renommés. Les points forts de sa carrière comprennent par exemple ses prestations avec les orchestres symphoniques de Boston et Chicago, le philharmonique de Los Angeles, ainsi que les orchestres majeurs de Berlin, Londres, Leipzig, Dresde, Israël, Moscou, Oslo, Paris, Stockholm et Vienne. Depuis 2004, il est directeur artistique associé du Savannah Music Festival. À côté de la scène, il écrit aussi des livres et des scripts pour la radio et la télévision. Daniel Hope joue le Guarneri del Gesù “ex-Lipiński” (1742), prêté par une famille anonyme d’Allemagne. Il réside actuellement à Vienne.
  • Biographie
En savoir plus
Nai-Yuan Hu
Taipei chinois, °1961
Depuis son Premier Prix au Concours Reine Elisabeth en 1985, le violoniste Hu Nai-Yuan s’est produit dans les salles les plus prestigieuses comme le Concertgebouw d’Amsterdam, le Avery Fisher Hall à New York, le Suntory Hall à Tokyo, ainsi que sur de nombreuses autres scènes en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et du Sud. Il a joué en soliste avec l’Orchestre symphonique de Toronto, les philharmoniques de Rotterdam et de Tokyo, le Tokyo Metropolitan Symphony, le National Symphony Orchestra de Taïwan, sous la baguette de chefs comme George Cleve, Adam Fischer, Leon Fleisher, Gunther Herbig, Gerard Schwarz et Maxim Shostakovich. Il a réalisé une série d’enregistrements avec le Royal Philharmonic de Londres et l’Orchestre symphonique de Seattle et, avec l’Orchestre national de Belgique, il a fait une tournée en Allemagne. Depuis 2004, Hu Nai-Yuan est, dans son pays d’origine, le directeur artistique du Festival Taïwan Connection, dont il est également le fondateur. Sa passion pour la musique de chambre l’a conduit à travailler avec des musiciens tels que Fou Ts’ong, Martha Argerich et Misha Maisky, au Festival de Beijing, et avec Yo-Yo Ma et Emanuel Ax, au Festival International de Musique de Taipei. Hu Nai-Yuan a enregistré plusieurs disques pour EMI, Delos, Koch et Sunrise.
  • Biographie
En savoir plus
Dong-Suk Kang
Corée, °1954
Mis en évidence par la critique spécialisée, la technique souple et l’archet parfait de Dong-Suk Kang lui ont permis de s’affirmer comme l’un des plus grands violonistes d’aujourd’hui. Il a joué avec les plus prestigieux orchestres à travers le monde, sous la direction de chefs renommés, comme Charles Dutoit, Seiji Ozawa, Kurt Masur, Paavo Järvi, Yehudi Menuhin, Esa-Pekka Salonen, Myung-Whun Chung, Leonard Slatkin, Rudolf Barshai, Mariss Jansons, Roger Norrington, Paavo Berglund, Evgeny Svetlanov, etc. Ses enregistrements ont reçu des critiques élogieuses et remporté le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros, ainsi que celui de la Nouvelle Académie du Disque. Ils ont aussi été nominés pour le Gramophone Award. Dong-Suk Kang est professeur à l’Université de Yonsei et directeur artistique du Seoul Spring Festival, en Corée, ainsi que du festival MusicAlp en France. Il est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en France.
  • Biographie
En savoir plus
Nam Yun Kim
Violoniste et pédagogue renommée, Kim Nam Yun a siégé dans le jury de nombreux concours prestigieux : le Concours international de Taipei, le Concours international de violon Tibor Varga, le Concours international de violon de Hanovre, le Concours Tchaikovsky, etc. Sa carrière a débuté lorsqu’elle a remporté le Premier Prix au Concours Tibor Varga, après avoir étudié à la Juilliard School of Music, avec Ivan Galamian et Felix Galimir. Jeune soliste à l’avenir prometteur, elle est alors invitée à jouer dans les plus grandes salles, comme le Carnegie Hall, le Lincoln Center for the Performing Arts, le Kennedy Center et l’Opéra de Sydney, ainsi que dans d’autres lieux de concert en Europe et en Asie. Elle s’est produite avec les plus grands orchestres à travers le monde, tels que l’Orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg, le Royal Philharmonic, le Symphonique de la Radio de Zagreb, et bien d’autres orchestres. Invitée à de nombreuses occasions dans de grandes écoles et de célèbres festivals, elle est actuellement professeur de violon à la Korea National University of Arts.



  • Biographie
En savoir plus
Mihaela Martin
Roumanie, °1958
Née en Roumanie, Mihaela Martin a obtenu de nombreux prix lors de concours internationaux. Après un 2e Prix au Concours Tchaikovsky à l’âge de 19 ans, elle se fait également remarquer aux concours de Montréal, Sion et au Concours Reine Elisabeth. Son 1er Prix au Concours d’Indianapolis lui ouvre les portes d’une riche carrière internationale. Ses débuts au Carnegie Hall sont accueillis avec enthousiasme. Depuis, Mihaela Martin s’est imposée en soliste dans un large répertoire et est demandée par de nombreux orchestres. Elle s’est produite avec le BBC Symphony, le Royal Philharmonic, l’Orchestre symphonique de Montréal, le Mozarteum de Salzbourg ou le Gewandhaus de Leipzig, avec des chefs tels que K. Masur, N. Harnoncourt, C. Dutoit ou N. Järvi. Elle joue aussi souvent lors de festivals de musique de chambre avec des partenaires comme M. Argerich, Y. Bashmet, E. Leonskaya, N. Imai, L. Fleisher ou M. Pressler. En 2003, Mihaela Martin fonde le Michelangelo String Quartet. Elle a été professeur à la Haute École de Musique de Genève, enseigne à présent à la Musikhochschule de Cologne, à l’Académie Kronberg, et à la Barenboim-Said Akademie de Berlin. Elle est régulièrement membre du jury des concours d’Indianapolis, Enescu et Tchaikovsky.
  • Biographie
En savoir plus
Midori
Depuis ses débuts à l’âge de 11 ans avec le New York Philharmonic, il y a 32 ans, la violoniste Midori s’est forgé une réputation de musicienne investie dans des projets innovants. Elle a fondé quatre initiatives qui visent à rendre les arts plus accessibles: Midori & Friends, Partners in Performance, Orchestra Residencies Program et Music Sharing. Nommée Messagère de la Paix par le Secrétaire général des Nations Unies en 2007, elle a créé le Music Sharing’s International Community Engagement Program, un nouveau modèle pour les jeunes artistes qui cherchent à équilibrer les joies et les exigences d’une carrière de haut niveau, et un investissement pratique dans la musique capable de changer des vies. Midori a enregistré DoReMi¸ le concerto pour violon écrit pour elle par Peter Eötvös, avec l’Orchestre philharmonique de Radio France placé sous la direction du compositeur. Elle a aussi remporté un Grammy Award en 2013 pour son enregistrement du Concerto d’Hindemith avec le NDR Symphony Orchestra, sous la direction de Christoph Eschenbach. À côté de ses nombreux engagements, Midori a été responsable du département à la Thornton School of Music de l’University of Southern California jusqu’en 2018. À présent, elle est professeur honoraire au Beijing Central Conservatory of Music et au Shanghai Conservatory of Music, et apporte son expertise musicale au Curtis Institute of Music.
  • Biographie
En savoir plus
Natalia Prischepenko
Russie (Fédération de), °1973
Natalia Prischepenko est née dans une famille de musiciens, en Sibérie. À l’âge de 7 ans, elle commence le violon avec sa mère, qui, encore aujourd’hui, reste sa meilleure conseillère. Dès 1989, elle rejoint la Musikhochschule de Lübeck, où elle termine ses études avec David Geringas. En 1990, elle gagne le Concours Paganini, et, en 1992, le Concours de violon de Tokyo. L’année suivante, elle est lauréate du Concours Reine Elisabeth. Grâce à sa rencontre avec des artistes comme W. Levin, A. Brendel, les membres du Juilliard String Quartet, du Quatuor Alban Berg ou du Quatuor Emerson, Natalia Prischepenko découvre le monde de la musique de chambre. De 1994 à 2012, elle est membre du célèbre Quatuor Artemis, avec lequel elle remporte les concours ARD et Paolo Borciani, et dont l’enregistrement des quatuors de Beethoven a reçu le Grand Prix de l’Académie Charles Cros. Natalia Prischepenko s’enrichit aussi au contact de compositeurs comme G. Kurtág, J. Widmann, L. Nono et G. Ligeti, ou d’artistes tels que S. Meyer, E. Leonskaja, J. Banse, L.O. Andsnes, T. Mørk, T. Kakuska ou V. Erben. Professeur à la Hochschule für Musik de Dresden, elle donne régulièrement des master classes. Parmi ses nombreux enregistrements pour Virgin Classics/EMI, certains ont été récompensés par un Gramophone Award, un Diapason d’Or ou un ECHO Klassik.
  • Biographie
En savoir plus
Marco Rizzi
Italie, °1967
Lauréat de trois concours internationaux parmi les plus prestigieux - le Concours Tchaikovsky à Moscou, le Concours Reine Elisabeth et le Concours d’Indianapolis - Marco Rizzi a très vite été considéré comme l’un des jeunes violonistes les plus intéressants de sa génération. Sur la recommandation de Claudio Abbado, il a reçu l’Europäischer Musikförderpreis. Il se produit fréquemment dans les grandes salles de concert d’Europe, et travaille avec des orchestres réputés et des chefs renommés. Grâce à son intérêt pour un répertoire rarement joué, il interprète des chefs-d’oeuvre inconnus, ainsi que plusieurs sonates et concertos italiens du 20e siècle, particulièrement appréciés dans le monde musical et par la critique. Depuis 1999, Marco Rizzi s’investit de plus en plus dans l’enseignement, et il dirige une classe internationale à la Hochschule für Musik de Detmold. En octobre 2008, il a été nommé à la Hochschule für Musik de Mannheim, et, depuis septembre 2007, il est aussi professeur à l’Escuela Superior de Música Reina Sofía de Madrid. Certains de ses élèves ont été lauréats dans les grands concours internationaux. Il est souvent invité comme jury dans les prestigieux concours de violon, comme le Joseph Joachim International Violin Competition de Hanovre ou le Concours Paganini de Gênes. Marco Rizzi joue le violon “Baron Knoop” (1743) de Pietro Guarneri, prêté par la Fondation “Il Canale” ONLUS.
  • Biographie
En savoir plus
Akiko Suwanai
Japon, °1972
Suwanai Akiko a étudié à la Toho Gakuen School auprès de Toshiya Eto, à l’Université de Columbia et à la Juilliard School avec Dorothy DeLay et Lin Cho-Liang, ainsi qu’à la Hochschule der Künste de Berlin avec Uwe-Martin Haiberg. Lauréate des Concours internationaux Paganini et du Japon, elle remporte le Concours Tchaikovsky en 1990 et est 2e lauréate du Concours Reine Elisabeth en 1989. Sa carrière internationale l’a conduite à jouer avec l’Orchestre de Paris, le London Symphony Orchestra, le Philharmonia Orchestra, le BBC Philharmonic et l’Orchestre philharmonique d’Oslo. Cette saison, elle s’est produite avec l’Orchestra dell’Accademia Nazionale di Santa Cecilia (Sir Antonio Pappano), le Philadelphia Orchestra (Yannick Nézet- Séguin), et le Deutsche Kammerphilharmonie Bremen (Paavo Järvi). Elle a aussi collaboré avec des chefs réputés comme Vladimir Ashkenazy, Valery Gergiev, Lorin Maazel, Sakari Oramo, Seiji Ozawa et Esa-Pekka Salonen, parmi d’autres. Son abondante discographie chez Universal a suscité beaucoup d’éloges de la critique musicale. Artistic Director de l’International Music Festival NIPPON, Suwanai Akiko joue le Stradivarius ‘Dolphin’ (1714), prêté par la Nippon Music Foundation.
  • Biographie
En savoir plus
Gilbert Varga
Fils du grand violoniste hongrois, Tibor Varga, Gilbert Varga a étudié avec trois chefs éminents : Franco Ferrara, Sergiu Celibidache et Charles Bruck. Célèbre pour sa remarquable technique de direction, Varga a été l’invité des plus grands orchestres à travers le monde. En Amérique du Nord, il dirige régulièrement les orchestres symphoniques de Houston, Saint-Louis, Atlanta, Milwaukee, Minnesota, Utah et Nashville, et, cette saison, il fait ses débuts avec l’Orchestre symphonique d’Oregon et l’orchestre du Conservatoire de Musique de Colburn (Los Angeles). En Europe, il travaille souvent avec les orchestres majeurs, à Berlin, Leipzig, Francfort, Cologne, Madrid, Budapest, Bruxelles et Glasgow, et, cette année, il fait ses débuts avec le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra. En 2013, Varga a été nommé chef principal du Taipei Symphony Orchestra. Au début de sa carrière, il a principalement travaillé avec des ensembles de musique de chambre et plus particulièrement avec l’Orchestre de Chambre Tibor Varga. De 2001 à 2012, il dirigea très régulièrement les finales du Concours Reine Elisabeth. Sa discographie comprend des enregistrements pour ASV, Koch International et Claves Recordings. Son dernier enregistrement (janvier 2011, Naïve) des concertos de Ravel et Prokofiev avec Anna Vinnitskaya et le Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin a reçu cinq étoiles dans le BBC Music Magazine.
  • Biographie
En savoir plus
Piano 2020 reporté en 2021
Déroulement d'un concours
S.M. la Reine Mathilde
Jurys des concours de piano
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER