Jacob Flier
piano | Russie (Fédération de), °1912 - 1977
 
PIANO 1938 : Troisième Prix
Le pianiste Jacob Flier fut l'un des pianistes soviétiques majeurs de son époque, et aurait certainement eu une renommée internationale bien plus grande si les aléas politiques de la Guerre Froide n'avaient pas encombré sa carrière. Emil Gilels, puis Sviatoslav Richter et enfin Lazar Berman furent autorisés par les « tsars culturels » soviétiques à se produire à l'étranger : Jacob Flier le fut aussi, mais à la différence des trois autres, il ne vécut pas longtemps après sa première apparition à l'Ouest. Il limita aussi sa carrière par sa préférence pour l'enseignement, et par une décennie entière qu'il passa sans se produire en soliste (1949-1959). Malgré tout, dans les années 1960 et 1971, il réussit à développer un public fidèle en Europe de l'Ouest et aux Etats-Unis, sans oublier l'URSS. Son répertoire était surtout tourné vers les romantiques, avec une préférence pour Schumann, Chopin, Brahms, Liszt et Rachmaninov, bien qu'il interprétât aussi des œuvres contemporaines comme celles de Kabalevsky. Ses enregistrements furent réalisés pour le label soviétique Melodiya, mais plusieurs ont été réédités pour Brilliant Classics, Globe et Russian Compact Disc.

Jacob Flier étudia le piano au Conservatoire de Moscou, aux côtés du pédagogue Konstantin Igumnov. Il fut diplômé en 1934 comme l'un des pianistes les plus prometteurs de l'URSS. Et il fut à la hauteur de ces espérances : en 1936, il remporta le premier prix au Concours International de piano de Vienne, devant Emil Gilels.

L'année suivante, il rejoignit la faculté au Conservatoire de Moscou, avant de devenir professeur (1945), puis d'obtenir la Chaire du Département de Piano (1965). Au fil des années, il compta parmi ses élèves le compositeur Rodion Shchedrin, Viktoria Postnikova et Mikhail Pletnev. En 1938, il obtint le troisième prix du Concours Eugène Ysaÿe, gagné cette année-là par Emil Gilels. Après un retrait de la scène pendant les années d'après-guerre - il se concentrait alors sur la musique de chambre - il se forgea une réputation internationale dans les années 1960.
Programme
Finale (29/05/1938)
Sergey Rachmaninov Concerto n. 3 en ré mineur op. 30
Franz Liszt Fantasie et fugue en sol mineur
Felix Mendelssohn Rondo capriccioso op. 14
Franz Liszt Etude d'exécution transcendante n. 3 "Paysage"
Franz Liszt Mephisto-Waltz n. 1 S 514
Franz Liszt Rhapsodie hongroise n. 12 en ut dièse mineur
Arthur De Greef Etude en la mineur (6 Nouvelles études de concert)
Jacob Flier
Orchestre Symphonique de l'INR, dir. Franz André
Piano 2020 reporté en 2021
Déroulement d'un concours
S.M. la Reine Mathilde
Ce site utilise des cookies afin de vous fournir la meilleure expérience possible.
En cliquant sur « ACCEPTER » ou en poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation de cookies sur votre navigateur web. Pour plus d’informations sur notre politique de cookies et les différents types de cookies utilisés, cliquez sur En savoir plus
ACCEPTER